Poètes

 


POÈTES et ARTISTES 


 

 

Photographie par Ronald Mc Gregor

Aut’Chose

 

En fondant Aut’Chose, en 1973, Lucien Francoeur était très loin de se douter de l’énorme impact culturel que son œuvre aurait sur les générations de musiciens à venir. Aut’Chose, c’est le point d’origine de la musique underground québécoise. Encore aujourd’hui, les textes hallucinés du freak de Montréal et le prog-rock unique de son groupe marquent l’imaginaire des amateurs au fer rouge, toutes générations confondues. Après plus de 40 ans de carrière, le poète maudit récolte la reconnaissance qui lui revient de droit. D’autres musiciens légendaires suivent désormais Francoeur et son acolyte Jacques Racine, lors des spectacles,  dans leurs délires «psychédéliques»: Vincent Peake, Joe Evil, Alex Crow et Michel Langevin (respectivement de Groovy Aardvark, Grimskunk, Xavier Caféïne et Voïvod) sont aux côtés des deux vétérans.

 

*Le samedi 5 mai à 21h00 au Sim’s Irish Pub.

 


Photographie par Marie Savignac

Victor Bélair

Victor Bélair est un poète lanaudois né en 1994 à Joliette. Il a grandi àVillage-St-Pierre, en périphérie de son lieu de naissance, et il habite maintenant à Saint-Charles-Borromée. Il a fait ses études en lettres et en boucherie dans la région de Lanaudière. C’est lors de son premier passage au Cégep de Joliette qu’il fait la rencontre de Dominique Corneillier et de Marc-André Poisson qui le mèneront vers l’écriture poétique. Depuis, Victor a publié deux recueils avec le collectif de poètes Moyens fakirs de Joliette et a participé à plusieurs lectures publiques.

 

*Le dimanche 6 mai à 17h00 au Bar àbières Le Melkior.

 


Photographie par Normand Poiré

Paul Bélanger

 

Paul Bélanger est originaire de Lévis et il habite Montréal. Il a publié plusieurs recueils de poésie et de la prose, dont Les Jours de l’éclipse (QuébecAmérique, 2003 : finaliste au Prix littéraire du Gouverneur général et mention d’excellence de la Société des écrivains canadiens) et Le passeur du palais des ombres :cahier de Fernando Pessoa à Montréal (Éditions du Silence, 2010). Certains de ses poèmes ont paru dans des anthologies, d’autres dans des traductions en espagnol, en portugais et en anglais. Il est membre de l’Académie des lettres du Québec.

 

Paul Bélanger est directeur littéraire des Éditions du Noroît depuis 1991.En 2016, il fêtait ses 25 ans d’éditions au Noroît. Pour célébrer cette occasion, un hommage lui a été rendu dans le cadre de Vivement poésie, animé par Fulgence Bla, le dimanche 4 décembre. [Source : www.lenoroit.com]

 

*Le dimanche 13 mai à 13h30 à la Bibliothèque Rina-Lasnier.

 


Photographie par Neal Rockwell

Nina Bouchard

Nina Bouchard est une artiste multidisciplinaire qui vit à Montréal. Depuis plusieurs années, elle cherche à illustrer ce qui l’entoure à travers la photographie, la vidéo et l’écriture. ­Ses photos souvent abstraites laissent deviner des silhouettes, des paysages reflétés qui expriment un univers nostalgique. Son écriture explore des mondes similaires où les mots, les sons, les images et les émotions sont épurés, dans une constante recherche de l’être. La démarche vise à capturer un instant, à en extraire la trame, le mot ou l’image qui suggère plus que ne montre.

 

Site web: ninabouchard.com

 

*Le jeudi 3 mai à 17h00 à la Brasserie artisanale Albion.

 


Photographie par Guillaume Paul

Hugo Bourdelais

 

Né en 1985, Hugo Bourdelais vit à L’Assomption et travaille sur la ferme familiale dans la paroisse de Lavaltrie. Il partage son temps entre l’écriture et l’agriculture. Il est l’auteur de trois recueils de poésie. Ses livres explorent le motif du territoire à travers le corps, la nature et le mouvement.

 

 

 

 

*Le samedi12 mai à 20h00 à La Mitaine, salle de spectacles.

 


Photographie par Alexis Bellavance

Simon Brown

Simon Brown est traducteur et poète autodidacte originaire du Nouveau-Brunswick. Il présente ses textes dans plusieurs contextes : œuvres collaboratives, livres d’artiste, recueils et revues, dont Mœbius, Watts, Ancrages, Vallum et Cousins de personne. Comme traducteur, il a adapté les textes de Steve Savage, Erin Robinsong, Angela Carr et Jacob Wren, entre autres. Le recueil Grande poussière, avec Maude Pilon (éditions squint / barachois, Montréal) est paru en 2018 et Outre-flaques (Éditions Vanloo, Aix-en-Provence) au printemps 2018.

 

Site web : simonbrown.ca

*Le samedi 12 mai à 12h30 sur la Place Bourget.

 


 


Photographie par Normand Laporte

MC Cédille

MC Cédille est un animateur d’évènements littéraires qui sait divertir le public tout en mettant les lecteurs à l’aise afin de leur permettre de bien livrer leurs textes. Courts poèmes, humour, commentaires douteux, autodérision et réflexions philosophiques; voici quelques-uns des outils de ce maître de cérémonie original et expérimenté. Au besoin, il invite son alter ego, Jocelyn Thouin, à partager ses poèmes.

 

Animer une soirée littéraire, c’est bien plus que de présenter des participants, c’est donner la vie à l’évéenement!

*Animation de la soirée Micro Joliette le mercredi 9 mai à 20h00 à la Brasserie artisanale Albion.

 


Jean-Paul Daoust – crédit photo Mario Savoie

Jean-Paul Daoust

 

Jean-Paul Daoust a publié plus d’une quarantaine d’ouvrages de poésie, deux romans et un recueil de récits. Il a été lauréat du Prix littéraire du Gouverneur général (1990) pour Les cendres bleues. Il a remporté le Grand Prix Québecor du Festival international de la poésie pour Le vitrail brisé en 2009 et a été récipiendaire du Prix de Poésie Gatien-Lapointe – Jaime Sabines en 2012 pour Poemas de Babilonia / Poèmes de Babylone(Écrits des Forges). Il est membre de l’Académie des lettres du Québec depuis 2016. Il est également poète en résidence, depuis l’automne 2011, à la Chaîne ICI Première de Radio-Canada à l’émission «Plus on est de fous, plus on lit!». Ses dernières parutions sont Les îles de la ponctuation, accompagnée d’œuvres visuelles de Louise Prescott (Art Le Sabord 2017) et Odes radiophoniques V (Poètes de brousse2018).

 

 

 

 

 

*Le vendredi 11 mai à 18h00 au restaurant Bercail.

 


Photographie par Annie Lafleur

Carole David

Poète, romancière et nouvelliste, Carole David est née à Montréal et détient un doctorat en études françaises. Elle a fait carrière dans l’enseignement collégial. Manuel de poétique à l’intention des jeunes filles (2010), a reçu le prix Alain-Grandbois et a été finaliste pour le Prix littéraire du Gouverneur général. Son dernier recueil, L’année de ma disparition (2015), a remporté le Prix des libraires du Québec, le Grand Prix Québecor du Festival international de poésie de Trois-Rivières et a été finaliste au Grand Prix du livre de Montréal. Elle se consacre à l’écriture. Ses livres ont été traduits en anglais et en italien.

 

*Le vendredi 11 mai à 18h00 au restaurant Bercail.

 


 


Photographie par Max-Antoine Guérin

Alexandre Dostie

 

Né dans le Québec rural qui teinte son œuvre, Dostie travaille tant en poésie (Shenley), que sur la scène (Fullblood, Duo Camaro) et à l’écran. Mutants, son premier court-métrage est récompensé de nombreux prix. Notamment, au TIFF, par l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision, aux Iris, en plus d’avoir été sélectionné dans plus de 100 festivals partout sur la planète. Dans ses temps libres, Dostie distribue du court-métrage chez Travelling et coorganisele Off-festival de poésie de Trois-Rivières.

 

 

 

*Le lundi 7 mai à 19h00 au Cinéma RGFM Joliette.

 


Photographie par Ronald Mc Gregor

Lucien Francoeur

 

Lucien Francoeur est, avec feux Denis Vanier et Josée Yvon, un enfant terrible, un délinquant de la poésie québécoise, qu’il a poussé dans une modernité certaine: celle de la rue et celle du rock’n’roll. De 1972 à aujourd’hui avec 33 publications, l’américanité franco-québécoise de Francoeur est toujours un phare de la poésie rock, surtout avec ses premiers livres qui ont marqué plus d’une génération. Il est aussi connu comme le chantre du mythique groupe Aut’Chose, un phare du rock québécois depuis 1975 et toujours bien vivant. Lucien Francoeur a été honoré par l’AMIQ (Association de la musique indépendante du Québec) avec un prix qui porte désormais son nom et arbore son effigie, le Lucien, en plus d’avoir remporté le prix Émile-Nelligan pour son recueil Les Rockeurs Sanctifiés et le prix littéraire du Journal de Montréal pour Exit Pour Nomades. Le poète rock a été le sujet d’un documentaire en plus d’un autre en préparation. Enfin, le gouvernement provincial a attribué le titre d’un de ses poèmes à une île du Nord-du-Québec. On n’égratigne que la surface de sa carrière ici. Une lecture hors des sentiers connus et des vers battus. Une poésie décapante, c’est promis.

 

*Le dimanche 6 mai à 17h00 au Bar à bières Le Melkior.

 


Photographie par Tanya Millette

Frédéric Généreux

Frédéric Généreux est né en 1980 et a grandi à Saint-Jean-de-Matha, capitale de la force. En plus de ses travaux d’écriture, d’édition et de production, il occupe sa vie avec la musique et l’enseignement du génie civil. Il a lancé 3 recueils de poésie chez Bouc Productions, Science Reynald (2014), « Tout ce pot » (2016) et Grunge (2016) coécrit avec Marc-André Poisson.

Il vit et travaille à Joliette.

 

*Le jeudi 3 mai à 17h00 à la Brasserie artisanale Albion pour le lancement du recueil Abandon. Animation de plusieurs évènements durant la résidence, consultez la programmation détaillée pour plus d’informations.


 


Photographie par Marie-Hélène Roch

Marco Geoffroy

 

Né en 1976 et ayant grandi à Saint-Jean-de-Matha dans Lanaudière, Marco Geoffroy offre une poésie intime teintée d’alcool, de contradictions et de rock’n’roll. Le poète vit des nuits d’ivresse et comme un grand amoureux passionné; il livre ses états d’âme avec justesse et amertume. Il a remporté en 2012 le Prix Piché de Poésie de l’UQTR visant à récompenser les poètes de la relève pour son livre Coma symphonique publié aux éditions Les Écrits des Forges. Il a aussi publié dans les revues Mœbius et ArtleSabord, et a publié les recueils Album triple (2015) et Bruits (2017) aux Écrits des Forges. Trames sonores (2016) et Radio Nuit Blanche (2012) ont paru chez Bouc Productions. Il vit maintenant à Sainte-Béatrix.

 

*Le samedi 5 mai à 16h00 à l’Ateliergalerie Pinturlute.

 


Photographie par Marc-Étienne Mongrain

Véronique Grenier

 

Véronique Grenier enseigne la philosophie au collégial, depuis 2009. Elle est l’auteure, aux Éditions de Ta Mère, du recueil de poésie Chenous (2017) et du récit Hiroshimoi (2016) qui est également paru en Suisse chez Pauline éditrice, en novembre 2017; a collaboré, avec le chapitre intitulé « Polaroid » au recueil Sous la ceinture : unis contre la culture duviol (2016, Québec Amérique), aux revues Art Le Sabord, Les écrits, XYZ. La revue de la nouvelle, Jet d’encre et Exit et au projet 365.12.Valérie par Eskanazi. Chroniqueuse, blogueuse, parfois conférencière, parfois à la radio, elle collabore aussi à la collection de chandails Les Beaux jours (« Linge mou. », « Papier bulle, please. » et « Sablonneuse ») avec Vanessa Duval. Lauréate du Mérite estrien (janvier 2018), du Prix Jean-Claude-Simard 2017 de la société de philosophie du Québec et récipiendaire du prix « Coup de cœur » du Conseil de la Culture de l’Estrie, en 2015, elle a aussi rédigé une suite littéraire pour le médiaguide de l’exposition « Le temps file », du Musée national des beaux-arts du Québec (printemps-été 2017). Elle est la co-porte-parole de la campagne nationale « Sans oui, c’est non ! » contre les violences à caractère sexuel. Elle aime le kitsch, les citations et déteste les demandes à l’Univers.

 

*Le jeudi 10 mai à 17h00 au Musée d’art de Joliette.

 


Photographie par Alexandre Tédal

La Fièvre

 

La Fièvre est un duo montréalais de dark-wave/art-pop qui promet frissons, chaleurs et rêves délirants.

 

Site web : lafievrelafievre.bandcamp.com

 

*Le samedi 5 mai à 21h00 au Sim’s Irish Pub, en première partie du groupe Aut’Chose.

 


Photographie par Charles Dauphin

Émilie Lafortune

Émilie Lafortune est née à Saint-Gérard-Majella en 1989. Après ses formations collégiale et universitaire en arts visuels et en histoire de l’art, elle s’est tournée vers une autre de ses passions: l’humanisme. Émilie prend soin des autres, de ses proches et de ses patients en œuvrant dans le milieu de l’intervention. Néanmoins, son désir de création demeure manifeste et présent. Mordue de culture, Émilie participe avec enthousiasme aux opportunités qui lui sont offertes comme celle d’illustrer la trilogie Science allégorique du poète Marc-André Poisson.

 

Émilie Lafortune peint des œuvres abstraites très colorées, aux compositions simples. Accordant une importance à la ligne, ses œuvres sont composées d’enchevêtrements de couleurs qui s’entremêlent et se confrontent, donnant place à des colonnes qui s’avoisinent. Parfois, ses œuvres plus figuratives revêtent en avant-plan des personnages, qui suscitent son admiration, ou des représentations religieuses, apposés sur des fonds abstraits, signature de l’artiste.

 

*Le samedi 5 mai à 16h00 à l’Ateliergalerie Pinturlute.

 


Le poète Jonathan Lamy
Crédit photo : Guillaume Morin

Jonathan Lamy

Poète à tout faire, Jonathan Lamy est né à Montréal en 1980. Critique, chercheur, animateur, traducteur, conférencier et performeur, il a publié trois recueils aux Éditions du Noroît : Le vertige dans la bouche (2005), Je t’en prie (2011) et La vie sauve (2016), qui a remporté le prix Émile-Nelligan. En plus de l’écriture, sa pratique convoque également la poésie sonore, la poésie-action, la vidéo-poésie, l’intervention dans l’espace public, ainsi que leurs différentes combinaisons.

 

Titulaire d’une maîtrise en études littéraires et d’un doctorat interdisciplinaire en sémiologie de l’Université du Québec à Montréal, il a fait des stages postdoctoraux à l’Université du Québec à Chicoutimi et à l’Université Laval, menant des recherches sur la littérature et l’art des Premières Nations, ainsi que sur la poésie pluridisciplinaire. Il a donné des charges de cours sur l’histoire de la poésie et la littérature amérindienne.

 

Il a remis sur pied la revue …Lapsus, cofondé Erre d’aller, les Productions Arreuh et le collectif VX. Il a aussi travaillé pour la Maison de la poésie de Montréal. Actif sur différentes scènes, il a lu et performé ses poèmes au Québec, en France, en Chine, en Haïti, en Écosse et au Sénégal. Conseiller littéraire pour les Éditions Mémoire d’encrier et membre du comité de rédaction d’Exit, revue de poésie, il est aussi impliqué dans la Rue de la Poésie. Il est l’initiateur et président de La poésie partout, un organisme de diffusion, de médiation et de dissémination de la poésie.

 

Il est le résident de l’évènement Joliette, résidence poétique du 3 au 13 mai 2018. Cherchez-le dans la ville.

 

Site web: jonathanlamy.wordpress.com

 

Lectures publiques :

*Le jeudi 3 mai à 17h00à la Brasserie artisanale Albion.

*Le lundi 7 mai à 12h00au restaurant Ras le bol.

*Le mercredi 9 mai à 20h00à la Brasserie artisanale Albion pour la soirée Micro Joliette.

*Le samedi 12 mai à 12h30 sur la Place Bourget.

 

Conférences / discussions:

*Le jeudi 3 mai à 12h00 au Cégep régional de Lanaudière à Joliette.

*Le lundi 7 mai à 19h00 au Cinéma RGFM Joliette.

*Le vendredi 11 mai à 13h00 à la Librairie Lanaudière Laurentides.

*Le dimanche 13 mai à 13h30 à la Bibliothèque Rina-Lasnier.

 

Recherche et création :

*Le vendredi 4 mai à 16h30 à la Brasserie artisanale Albion avec Moyens fakirs de Joliette.

*Le mercredi 9 mai de 13h00à17h00 dans les espaces verts de Joliette.

*Le jeudi 10 mai à 13h30 à l’épicerie tendance zéro déchet Les 3 Fougères.

 


Photographie par François Coderre

Rosalie Lapalme-Coderre

Rosalie Lapalme-Coderre est née à Sainte-Béatrix en 1994 et a grandi à Joliette. Elle évolue en poésie depuis 2012 au sein du collectif Moyens Fakirs de Joliette dont elle a d’ailleurs dirigé le troisième recueil Pointe du jour (Bouc Productions 2016). Elle poursuit présentement des études en enseignement du français au secondaire à l’Université de Sherbrooke. Sa poésie se compose de vignettes romantiques traversées comme des expériences mystiques.

 

 

*Le dimanche 13 mai à 13h30 à la Bibliothèque Rina-Lasnier.

 


Photographie par Hélène Bughin

Baron Marc-André Lévesque

 

Baron Marc-André Lévesque est né à Ottawa en 1990. Sa mère est franco-ontarienne, son père est brayon et son chien s’appelle Chouchoune. Après une enfance colorée à Gatineau, Baron a étudié la littérature, le cinéma et les batailles de saloon à l’Université de Montréal en plus de publier Toutou Tango et Chasse aux Licornes aux Éditions de l’Écrou ainsi que plusieurs poèmes et nouvelles dans différentes revues. C’est un habitué des folles soirées de poésie montréalaises et un amateur de fêtes foraines et de carrousels. Il lui arrive de lire des poèmes à la radio, dans les bars, dans les cafés, dans les parcs et lors d’aventures périlleuses sur le fleuve Saint-Laurent à bord de son navire gonflable. Il travaille présentement sur un projet top-secret de poésie sur les dinosaures dont il souhaite que vous ne parliez à personne. Baron partage son temps entre les siestes sur son balcon à Verdun et le musée où il travaille comme guide, en plus d’écrire, de temps à autres, des poèmes.

 

*Le samedi 12 mai à 12h30 sur la Place Bourget.

 


 


Photographie par Shawn Pavlin

Ariane Louis-Seize

 

Diplômée de L’Inis en scénarisation, Ariane marque ses débuts comme réalisatrice avec son court-métrage La peau sauvage, film lauréat de plusieurs prix et nominations (Prends çacourt !, Prix Écrans canadiens, Gala Québec Cinéma). Elle poursuit sa carrière en développant divers projets de fiction explorant ses thèmes de prédilection soit: l’identité, les fantasmes et le processus de libération personnel.

 

*Le lundi 7 mai à 19h00 au Cinéma RGFM Joliette.

 


Photographie par Georges Khayat

Isabelle Miron

Isabelle Miron est écrivaine, essayiste, traductrice et professeure de création littéraire à l’UQÀM. Elle a publié aux Éditions du Noroît une traduction en français des poèmes de la canadienne Bronwen Wallace, un roman, trois recueils de poésie, un essai et a codirigé quelques collectifs. De plus en plus interdisciplinaires, ses projets artistiques ont pris la forme d’art public (avec l’artiste Patsy Van Roost, la fée urbaine), de spectacles et de performances. Elle vous livrera une courte performance autour d’une suite poétique intitulée L’estran, publiée dans la revue Les écrits.

 

 

 

*Le samedi 12 mai à 20h00 à La Mitaine, salles de spectacles.

 


Photographie par Philippe Provencher

L’Oumigmag

 

L’Oumigmag, c’est d’abord «le bœuf musqué» en inuktitut, un animal lointain et mystérieux qui vit aux confins du réel – près du cercle polaire. C’est aussi quatre musiciens chevronnés et inventifs réunis par le guitariste et compositeur Sébastien Sauvageau. Leur recherche: être habités par la vive force de l’Oumigmag, une force qui se situe entre contemplation et geste spontané.

L’univers musical et poétique de l’Oumigmag prend racine dans les musiques traditionnelles et le jazz contemporain. Leur premier album Territoires, sorti en mai 2017, a été chaleureusement accueilli par la critique en figurant notamment dans le palmarès de mi-année d’ICI Musique/Radio-Canada. Depuis, le groupe présente des concerts envoûtants aux quatre coins du Québec. Ils ont reçu le prix Coup de cœur du public lors du Festi Jazz international de Rimouski 2017.

«Des musiques imagées, capable de faire voyager l’auditeur dans ses propresterritoires intérieurs. Une véritable poésie musicale.»

-François Marchesseault, ICIMusique/Radio-Canada

 

Site web : oumigmag.com

 

*Le samedi 12 mai à 20h00 à La Mitaine, salle de spectacles.

 


Photographie par Guillaume Morin

Moyens fakirs de Joliette

 

Le groupe de poètesMoyens fakirs de Joliette a été créé en 2008 au Cégep régional de Lanaudière à Joliette. Depuis, il se réunit autour du professeur Dominique Corneillier pour écrire de la poésie, ainsi que pour discuter d’esthétique et de politique.

Les 3 recueils du groupe, Pointe du jour (2016), Lumière crue (2014) et Midi tapant (2012) publiés chez Bouc Productions, présentent une poésie affûtée, sociologique, mystique et engagée.

 

*Le groupe fêtera ses 10 ans et lancera la suite de poèmes Serpents fakirslors d’une réunion publique à la Brasserie artisanale Albion le vendredi 4 mai à 16h30.

 


Photographie par Meky Ottawa

Meky Ottawa

 

Meky Ottawa est une Atikamekw native de la Manawan. Elle est cinéaste et illustratrice autodidacte. Cette artiste, aussi sœur, occupe ses temps libres en chantant les soirs de karaoké.

Son art superpose des représentations de la culture Atikamekw plongées dans des contextes nocturnes, songeurs et urbains. Images fixes ou en mouvement, les contrastes présents dans ses panoramas ravivent les sens et prêtent un mystère à l’origine de l’humanité. Ottawa joue avec la réalité afin d’en exprimer toute son ironie et sa fragilité.

 

*Le lundi 7 mai à 19h00 au Cinéma RGFM Joliette.

 


Photographie par Solveil Contré

Samuel Paré

Né en 1995 à Saint-Eustache, Samuel Paré est lanaudois d’adoption. C’est au cours de ses études en littérature et en musique au Cégep régional de Lanaudière à Joliette (2013-2016) qu’il fait la rencontre du poète et enseignant Dominique Corneillier, chef du collectif de création poétique Moyens fakirs de Joliette. Toujours membre du groupe, Samuel a participé à deux des trois ouvrages publiés par le collectif chez Bouc Productions ainsi qu’à plusieurs lectures publiques. Il poursuit présentement des études de premier cycle au Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal.

 

*Le vendredi 11 mai à 18h00 au restaurant Bercail.

 


Photographie par AlexisBellavance

Maude Pilon

 

Maude Pilon est poète, née en 1983, jaune, autour de Montréal. Teintée de sa formation en littérature et en arts,elle manœuvre dans divers contextes collaboratifs et performatifs et pratique aussi le livre d’artiste. Sont parus dernièrement son recueil Quelque chose continue d’être planté là aux Éditions Le Lézard amoureux (2017) et l’œuvre collaborative avec Simon Brown, Grande poussière, aux éditions squint / barachois (2018).

 

Site web: maudepilon.com

 

*Le samedi 12 mai à 12h30 sur la Place Bourget.

 


Micro libre, Albion, Joliette 4 mai 2016. Photographie par Normand Laporte

Anne-Sophie Poisson

 

Anne-Sophie Poisson a lancé à l’automne 2017 son premier recueil, Manifeste d’une nostalgie, qui offre un regard sur le cheminement de l’être à travers une communion historique, sociale et culturelle. Née en 1996, la résidente de L’Épiphanie fait des études en Enseignement secondaire, concentration Éthique et culture religieuse, à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM). Également membre du collectif Moyens fakirs de Joliette, elle a participé à plusieurs lectures publiques et se démarque par son regard frais et singulier sur les objets du quotidien et les évènements qui l’entourent.

 

*Le jeudi 3 mai à 17h00 à la Brasserie artisanale Albion.

 


Photographie par Lauriane Lafortune

Marc-André Poisson

Marc-André Poisson est né en 1990 et habite à L’Assomption. Membre fondateur du collectif poétiqueMoyens fakirs de Joliette, il consacre sa vie à la poésie, à la musique et à l’enseignement du français. La trilogie Science allégorique ainsi que son plus récent recueil Grunge, coécrit avec Frédéric Généreux, sont disponibles chez Bouc Productions.

 

*Animation de plusieurs évènements durant la résidence, consultez la programmation détaillée pour plus d’informations.

 


 


Photographie par JMP Photographie cyclothymique

Frank Poule

Frank Poule vient d’un village de gaulois en bordure de la ville minière de Thetford Mines. Il co-fonde en 2007 les Soirées Slam du Tremplin (Sherbrooke), évènement mensuel de poésie qu’il anime toujours, qui a un retentissement très large à l’échelle locale, provinciale et même internationale. Sur scène, il incarne le poème, s’enflamme, s’insurge, joue des personnages, susurre, hurle, jouit et rit à gorge déployée. Il est tout ce qu’on n’attend pas d’une personne qui vient «lire» de la poésie.

 

 

 

 

*Le mercredi 9 mai à 20h00 à la Brasserie artisanale Albion pour la soirée Micro Joliette.

 


Photographie par Alain Lefort

Jean-Christophe Réhel

 

Jean-Christophe Réhel est né à Montréal en 1989. En 2014, il publie Bleu sexe les gorillesaux Éditions de l’Écrou. Son dernier recueil, Les volcans sentent la coconut(Del Busso Éditeur), a été finaliste au Prix des libraires du Québec 2017, catégorie Poésie. Au printemps 2018, il publie un nouveau recueil de poésie: La fatigue des fruitschez L’Oie de Cravan.

 

 

 

 

 

*Le dimanche 6 mai à 17h00 au Bar à bières Le Melkior.

 

 


Photographie par Hugo Saint-Laurent

François Rioux

 

François Rioux est né en 1980 à Trois-Pistoles. Installé à Montréal depuis 2006, il enseigne la littérature au collégial. Il est l’auteur des livres de poèmes Soleils suspendus (2010), Poissons volants (2014, Prix des libraires du Québec) et L’empire familier (2017), tous publiés au Quartanier. Il signe des comptes rendus critiques dans la revue de poésie Estuaire.

 

 

*Le jeudi 10 mai à 17h00 au Musée d’art de Joliette.

 

 


Photographie par Jean-Pierre Malo

Agnès Riverin

 

Artiste interdisciplinaire, Agnès Riverin a publié trois recueils dont Une île près de l’œil(Planète rebelle), Ce tremblement singulier(Éditions du Noroît) et Une traversée à l’estime(Écrits des Forges). Elle fait partie du recueil Femmes rapaillées(Mémoire d’encrier). Elle participe à des rencontres littéraires, des lectures et anime des ateliers d’écriture. Elle a été deux fois en lice au Prix Poésie de Radio-Canada et boursière en 2010 au Conseil des arts du Canada pour une résidence d’écriture en France. Elle cumule une cinquantaine d’expositions solos et collectives. Ses œuvres font parties de collections publiques et privées. Elle réalise plusieurs projets d’intégration des arts à l’architecture. Son livre d’artiste Poème Rouge fait partie des collections de la Bibliothèque et Archives nationales du Québec et de la Bibliothèque et archives Canada. La figure de l’archipel s’applique très bien à son parcours; on aperçoit le sens d’une œuvre en partant d’une autre.

 

*Le jeudi 10 mai à 17h00 au Musée d’art de Joliette.

 


Photographie par Frédéric Généreux

Tanya Millette

Tanya Millette est née en 1988. Elle est détentrice d’une majeure en Études hispaniques de l’Université de Montréal et étudie présentement en Histoire de l’art. Elle est membre du collectif Moyens fakirs de Joliette et travaille à la révision linguistique des multiples projets de la maison d’édition Bouc Productions.

Fragmentée est son premier recueil, dans lequel elle aborde le cycle de la violence amoureuse, auquel le corps refuse de naître délicat. Elle nous offre une compréhension inédite, ainsi qu’une libération de ce tabou, s’insérant dans une actualité sensible et féministe.

 

*Animation de plusieurs évènements durant la résidence, consultez la programmation détaillée pour plus d’informations.

 


Photographie par Louis Lavoie Isebaert

Guyaume Robitaille

 

Né à Joliette en 1988, Guyaume a tôt fait de s’orienter dans le domaine artistique. Il entreprend ses études en cinéma au Cégep de Joliette et, déjà intéressé par la poésie, il se lie d’amitié avec son professeur Dominique Corneillier. Il fait ensuite des études en cinéma à l’UQÀM qu’il termine en 2011. Pendant ses études, il est un des artisans de la cellule KINO Joliette et réalise plusieurs courts-métrages en plus d’être un des diffuseurs de l’organisme au café-bar l’Azile. Il réalise aussi son premier long-métrage, un documentaire musical sur le Festi-Grunge, en compagnie de Frédéric Dudemaine.

Il vit et travaille maintenant à Montréal comme monteur et comme ingénieur du son pour de grands artistes ainsi que dans plusieurs bars et salles de spectacles.

 

*Le jeudi 3 mai à 17h00 à la Brasserie artisanale Albion pour le lancement du recueil Pieds Chandelle.

 


Photographie par Patrick Lavoie

Marie-Hélène Sarrasin

 

Marie-Hélène Sarrasin est poète et enseignante en littérature au Cégep régional de Lanaudière à Joliette. Ses deux recueils de poésie, Géographie en courtepointe et Maison transatlantique, sont parus en 2012 et en 2015. Cette même année, elle a participé à l’exposition Banlieue! Ordre et désordrede la Maison des arts de Laval et a remporté la troisième place au Prix Geneviève-Amyot. En 2017, deux suites poétiques ont été publiées dans la revue d’art Le Sabord. Elle travaille présentement à l’écriture d’un premier roman.

 

 

 

*Le samedi 12 mai à 12h30 sur la Place Bourget.

 


Photographie par Sophie Corbeil

Sébastien Sauvageau

 

Sébastien Sauvageau est compositeur, guitariste, pédagogue et poète. Il est né en 1990 à Repentigny. Sa musique est décrite comme évocatrice, poétique et lumineuse. Il détient des études collégiales en guitare jazz ainsi qu’un Baccalauréat musique – composition de l’Université de Montréal où il a étudié sous les conseils du bienveillant compositeur François-Hugues Leclair.

Les compositions de Sébastien Sauvageau se situent au confluent du jazz contemporain, des musiques traditionnelles et de la musique classique contemporaine. Il écrit des œuvres tant pour instrumentistes issus de la tradition classique que pour l’Oumigmag, un ensemble jazz qu’il a fondé en 2014. Le premier opus du groupe, Territoires paru en mai 2017 sous étiquette The 270 Sessions, a été chaleureusement accueilli par la critique. (Depuis, le groupe se produit aux quatre coins du Québec et offre des concerts qui se démarquent par la cohésion des musiciens et par la puissance poétique de leur musique.) Le groupe a par ailleurs remporté le prix Coup de coeur du public lors du Festi jazz international de Rimouski en 2017.

Dans ses compositions, Sébastien est vivement intéressé par le dialogue avec les traditions et par la mise en musique des territoires (géographiques, imaginaires et spirituels). Les liens littérature-musique et la nature sont aussi de grandes sources d’inspiration pour lui. Plus récemment, sa démarche le mène vers des recherches géopoétiques et une plongée au coeur des musiques traditionnelles québécoises qu’il revisite de façon novatrice. Autant de chemins pour une musique qui cherche la célébration et la méditation comme deux mouvements d’un même souffle.

Sébastien Sauvageau complète actuellement des études en enseignement de la musique. Membre fondateur du collectif Moyens fakirs de Joliette, il est également poète. Il a publié avec ce collectif deux recueils, Midi tapant et Lumière crue, chez Bouc Productions.

 

Site web : sebastiensauvageau.com/zone-pro

 

*Le samedi 12 mai à 20h00 à La Mitaine, salle de spectacles.

 

 


Photographie par Patricia Renfer

Natalie Thibaul

 

Née à Montréal en 1965, Natalie Thibault écrit de la poésie et découpe des images chez elle sur sa table de cuisine. Ella a publié trois recueils de poésie aux éditions LʼOie de Cravan: Mon sofa brise-glace (2008), Comme un papillon avec une aiguille dans le cœur (2014) et L’Oiseau de ma mère(2017).

 

 

 

 

*Le jeudi 10 mai à 17h00 au Musée d’art de Joliette.

 

 


Photographie par Guillaume Adjutor Provost

Maude Veilleux

Maude Veilleux est née en Beauce en 1987. Elle a complété un baccalauréat en études littéraires à l’Université Laval et poursuit présentement des études à la maitrise à l’Université de Montréal. Elle a publié deux recueils de poésie; Les choses de l’amour à marde et Last call les murènes ainsi que deux romans; Le vertige des insectes et Prague. Elle vient tout juste de faire paraitre un cinquième livre, un roman-web, intitulée frankie et alex – black lake – super nowdans lequel elle questionne la lecture rhizomatique, la multidisciplinarité et les possibilités du numérique en littérature. Maude Veilleux s’intéresse aux questions d’identité, de réel et de performativité.

 

 

 

*Le dimanche 6 mai à 17h00 au Bar à bières Le Melkior.

 

 

Partagez !